23 décembre 2010

En attendant de se reparler et de "se voir" sur ces blogs…










Je pars huit jours et nos enfants sont capables de me priver d'ordinateur ! Comment leur expliquer qu'un blog qui depuis hier caracole en fin d'après-midi au-dessus des 8000 consultations-mensuels, çà crée des obligations …et tant de bonheur : Merci à vous tous !
Pour attendre - je trouverai peut-être un ordi la nuit ?- deux photos .
Une pour nous rappeler le nouvel-an 2010 au calvaire-ossuaire et le somptueux chemin de dignité qui depuis s'est offert à nous .
L'autre photo est de ce matin ! Vous devinerez qu'il n'y a pas longtemps que nous sommes sortis du lit ( ? ), je viens de revêtir mon costume de retraité quand arrive Adrien avec un gros paquet cadeau dans les bras . Adrien est un excellent compagnon de trimaille et le cadeau est un "tau" de Compostelle qu'il a sculpté lui-même et qu'il nous offre à Laurette et à moi pour nous rappeler - qui pourrait croire qu'on les eut oubliés- nos engagements compostellans pour 2011 : l' itinéraire , l'hospitalité jacquaïre à Romagnat et l'empreinte ici du pélèrinage, le service à ceux qui veulent se mettre en route pour une première à partir de Clermont-Ferrand…le chemin ensemble encore …et encore et toujours avec des nouveaux venus : Bienvenue et Bonnes Fêtes à tous !

__________________________________________________________________

Je vais tenter de référencer ce billet dans une rubrique " les passages " , c'est nouveau, c'est pas encore sorti ! Ainsi, en plus de l'être "au fil " du blog les billets devraient être accessibles à partir de 6 ou 7 rubriques , dont celle-ci " les Passages " pour des articles qui pourraient se retrouver dans le blog voyageapied2.blogspot.com autant que dans celui-ci…rien ne dit d'ailleurs qu'ils ne seront pas dans les deux ?

Enclos paroissial ? Un râjout pour réfléchir !

Ce rajout a été raccroché - pour l'instant - au billet du 21/12/2010 : " Un Maire au banc des accusés ! "
_________________________________________________________________

J'avais sous le coude, depuis quelques temps, un début de travail sur les enclos bretons, non pas comme modèle absolu, mais comme "réserve à réflechir " notre enclos de la rue de la Treille et à " l'impensé radical " dont il était la victime de la part d'une municipalité inculte et barbare * !
A la lecture du dernier bulletin de désinformation municipal, j'ai eu très nettement le sentiment que ce mal s'aggravait ! Serait-ce-parce que Farret , Serpollay et Benay se sont adjoints les " sevices" d'un technicien au développement durable avec compétences élargies au Sacré et à la Vie éternelle, je ne saurais le dire …mais j'ai cru voir le bon moment pour avancer mon" histoire " d'enclos breton afin d'inciter ceux, qui ont ce qu'il faut pour ça, à réfléchir avec moi afin que l'ineptie du propos municipal à cet égard - sans vouloir être restrictif- apparaisse même pas comme une déduction, mais comme une évidence ! Puis-je ajouter que de les voir rendus à une telle médiocrité me remplit comme d'une gêne pour eux et il va de soit pour nous d'être représentés par tant de nullité ! …à suivre cette percée atlantique bien sûr !

22 décembre 2010

D'une plainte à l'autre …

Doit-on s'attendre prochainement, qu'après consultation d'un mage et avec son accord, le service propagande de la Mairie nous annonce qu'en fait ce qu'on avait cru être jusqu'ici une croix, n'était en fait qu'un porte-manteau perroquet reposant sur un ancien dépôt d'ordure à l'angle de l'allée André Guinard et de la rue de la Treille et qu'après voir passé le pendule un sourcier avait bien identifié le véritable ossuaire comme se trouvant plus loin au " bout de la rue de la Treille " … là où vient d' être remis le perroquet ! Ainsi pourra-t-on désormais accrocher ses vêtements avant de s'asseoir sur un des bancs déjà en place pour un repos …éternel . Ouf, Affaire classée !
___________________________________________________________________

Ce matin dans un angle mort, un article dans La Montagne relatif - façon de dire - à l'ossuaire de Romagnat . Vous aurez deviné qu'il ne correspond pas à un communiqué de presse émanant de nous . Bien que pas signé …c'est tout comme dans le contenu comme dans la maniére ! Si vous suivez cette douloureuse affaire et que plus généralement vous vous intéressiez a ce qui se passe sur Romagnat - méfiance on va vous taxer de politique , ce qui ne serait pas faux puisque c'est le sens même du mot politique ! - vous aurez reconnu que ce n'est qu'un copié-collé de celui paru dans le bulletin de désinformation municipal de Décembre 2010 . Passant dans le journal dans une page département, son " mérite " sera d'informer également ceux qui ne sont pas de cette commune et que l'on sait sont nombreux à être scandalisés à se rendre compte de ce dont ils sont capables en terme de manipulation . De Romagnat ou d'ailleurs leur étonnement sera grand d'apprendre également que cette parution jumelle dans le bulletin comme dans le journal si tardive et le premier développement éditorial donné par la municipalité à cette affaire déjà ancienne, bien que dès son début elle a donnée lieu à l'expression d'une souffrance, comme une plainte première - pas toujours facile à décrypter pour les esprits manichéens et sectaires - qui eut méritée d'être comprise et accompagnée ce qui ne fut jamais le cas . Indigne de la fonction de Maire ? Oui mais beaucoup de s'étonner : " Ce Maire est tout de même médecin ! …il aurait quand même dû repérer ça ! " Et oui beaucoup le croyaient … Mais n'est-il pas encore en activité? Alors faute professionnelle ? Faut voir, négligence en tout cas, mais ceci est d'une autre instance, d'un autre registre pas encore ouvert .
___________________________________
Le Caravage : Méduse.
…Caducée dans tous ses états !
___________________________________
C'est donc tardivement qu' il veulent faire valoir leur défense , trop tardivement pour que les arguments soient crédibles ! mais peuvent-ils faire autrement ? C'est que désormais c'est le Maire-Médecin qui est appelé à la barre … mais semble-t-il on ne lui a pas expliqué que ce n'est pas à lui de dresser le réquisitoire ?

Je l'ai annoncé je déconstruirai ce propos " officiel ", point par point et ce sera peut -être pour moi le mot de la fin. Après j'attendrai le jugement tel que je l'ai évoqué hier, qu'il soit de la justice, de l'opinion, de la conscience ou/et des scientifiques qui se réuniront courant 2011 pour un colloque de Romagnat-Patrimoine que j'ai déjà évoqué et dont l'intitulé tournera autour de : " Destruction des lieux de mémoire : le meurtre - fut-il nécessaire - de qui, de quoi ? " . Je parlerais aussi de la photo qui accompagne l'article de la Montagne, de ce qu'elle montre et de ce qu'elle ne dit pas de la supercherie !

Au moment ou je mets en ligne ce billet, le compteur indique que vous êtes 7820 à avoir à cet instant consultés ce blog ces 30 derniers jours ! C'est aujourd'hui qu'on passe la barre des 8000 ? Le blog il, suffit pas de le lire : faut en parler !!!!!

A la première heure : une lectrice-amie de ce blog après la lecture du journal nous communiquait :

" Afin de clarifier la situation à propos de l’ossuaire de Romagnat , il est indispensable d’ajouter quelques précisions essentielles qui n’ont pas été livrées par la mairie :

-ce ne sont pas 14 logements sociaux dont la construction a nécessité le déplacement du calvaire, mais 2 ajoutés à un premier projet qui ne prévoyait rien de tel ;

- le transfert des ossements n’a pas été exécuté par une entreprise de pompes funèbres, et seule une petite partie se trouve au cimetière . Le reste, soit la quasi-totalité du contenu de l’ossuaire aurait fini jeté dans une sablière si un particulier choqué par le spectacle n’avait pas proposé à l’entreprise de déverser son chargement sur son terrain privé . Voilà ce qui n’est pas dit , voilà ce qui choque , le reste n’est que littérature destinée à calmer les esprits.

- enfin , ceux qui veulent prier près de la croix nouvellement déplacée n’ont nul besoin de l’onction de l’église et de la mairie pour ce faire ! "

21 décembre 2010

Un Maire au banc des accusés !

La seule véritable actualité du calvaire-ossuaire, c'est la profanation pour laquelle a été déposé une plainte contre X. Cette profanation est un acte qui a eu lieu le 2 Novembre jour des morts, entre 8 h et 16 h, où en maîtrise d'ouvrage municipale a été purgé l'ossuaire de Romagnat et porte sur la manière dont ça s'est passé . Aucune autre considérations qu'anthropologique et éthique ne doivent être prises en compte dans ce débat . Ce qui s'est passé avant, le contexte dans lequel ça s'est passé, n'ont pour l'heure aucune actualité, ils en retrouveront sans doute pour l'historien et vraisemblablement pour le juge pour le juge . Aussi toute tentative d'élargir présentement l'affaire n'est qu'une manière de noyer le poisson. Exercice auquel le Maire François Farret ces derniers temps s' entraîne , sans talent c'est le moins que l'on puisse dire…les silences de la désinformation font un sacré vacarme, ses trous et ses distortions dessine la géométrie du mensonge et de la manipulation !
___________________________________________________________________

Lui qui aurait tant aimé que la chose se passa dans la plus grande opacité ou qu'au pire s'impose la manière autoritaire et mensongère le voilà qu'il s'empêtre dans trop d'évidences… on sait tous ce qu'il faut penser de trop de cohérences à postériori …les évidences alors sont trompeuses dans "l'histoire réécrite après coup". Le Maire sait désormais qu'il n'échappera pas un jugement , celui de la justice, celui de l'opinion et des électeurs, celui de la conscience, qu'importe il sera jugé et condamné à la fin, alors que ce que nous demandons simplement dans un premier temps c'est que toutes les parties soient entendues devant un juge (commission rogatoire) pour que celui-ci se fasse une idée juste !
Dans le dernier Info ci-contre, appelé à la barre du journaliste Jean-Paul Boithias après que celui-ci nous ait rencontré, *François Farret se sent déjà en procès, se sentant touché par des arguments qui portent , il attaque, Il tente de se défendre par un flot bien lisse ( le temps passant, le flot grossi, faut bien qu'il s'adapte il est toujours à la traîne comme ceux qui ont quelque chose à cacher , qui n'ont pas la conscience tranquille …) le flot glisse mais dés qu'il rencontre l'écueil de la réalité, de l'invraisemblance, et bien sûr de la vérité, il s'éventre et livre un détail sensé lui donner de la crédibilité mais ce détail est faux ou n'est fait que de morgue. Deux exemples :
On le sait le transfert des restes humains ne fut que symbolique (voir dernier bulletin municipal) - notez que celui du reste du calvaire aussi : où est la piéta, où est l' enclos ?

…suivre ……

*faut-il rappeler que dans cette affaire, afin de lutter contre l'opacité justement, toute les relations presse ont été à notre initiative dans le total respect de la liberté journalistique !

_______________________________________________

En évitant les amalgames abusifs mais quand même pour aider à réfléchir, ce petit complément !
(http://p.ribot.free.fr/indexhtm )



Qu’est ce qu’un enclos ?

S’il reflète la fierté des paroisses aisées, l’Enclos paroissial révèle avant tout d’un urbanisme et d’une architecture religieuse du monde et de l’homme. La connaissance de l’âme bretonne passe nécessairement par la connaissance des enclos paroissiaux.


L’enclos comprend habituellement :
- L’église
- Le calvaire et les tombes
- L’ossuaire, la chapelle reliquaire
- Le porche
- Le mur d’enceinte
- La porte triomphale

L’enclos paroissial sépare le profane du sacré, ne serait ce que par les échaliers qui parent les ouvertures ménagées dans les murs d’enceinte.

L’enclos paroissial s’ouvre généralement par une porte triomphale donnant accès à l’église, au calvaire et à l’ossuaire. Il permet à la vie paroissiale de rester étroitement liée à la communauté des morts puisque l’enclos a le cimetière comme centre. Le muret de pierre qui ceint le tout délimite et protége le territoire sacré.

L’enclos est donc avant tout le domaine symbolique de rencontre entre le monde des vivants et celui des défunts, entre le sacré et le profane. On ne cache pas la mort. Elle n’est pas honteuse, on apprend à vivre avec.

…Doit-on rappeler qu'à Romagnat en 1862 on a pas déplacé l'église ( ce qui explique qu'on ne la retrouve pas Rue de la Treille !!!! mais il est manifeste qu'on y a reconstitué délibèrement et modestement une partie du reste … )mais le cimetiére dont une partie rue de la Treille pour constituer l' ossuaire paroissial puis municipal jusqu'à ce que l'actuelle municipale le détruise et tout étonnée se dise alors qu'il n'y avait pas d'ossuaire avant ça à Romagnat ( cf bulletin municipal ! )…pourtant en 1954 et la découverte d'ossements venu du cimetière " suspendu" dont a parlé Grégoire de Tours , dans les fouilles nécessaires à la mise au tout à l'égoût , ils furent transférés rue de la treille dans l'ossuaire municipale par le croc' Roger Cohade sur ordre de la municipalité d' Arséne Boulay …après, avec la venue des temps barbares si des ossements furent découverts ça et là ou des restes archéologiques on peut faire confiance aux bâtisseurs de tous poils ( y compris institutionnels! ) pour s'en débarasser au plus vite de quelque manière que ce soit ( dixit justement " notre" ossuaire ! ) pour se soustraire ou ruser avec les obligations faites par la loi !

20 décembre 2010

Les chiens aboient, la caravane passe ?

La municipalité de Romagnat et Lôgidôme : un mariage paradoxal, glauque et convivial… la provoc comme le paradoxe ça dure qu'un temps !


Léo Ferré
LE CHIEN
1969


Mettez-vous-le bien dans la courbure
C'est râpé vos trucs et manigances
Vos démocraties où il n'est pas question de monter à l'hôtel avec une fille
Si elle ne vous est pas collée par la jurisprudence
C'est râpé Messieurs de la Romance

Nous, nous sommes pour un langage auquel nous n'entravez que couic
Nous sommes des chiens et les chiens, quand ils sentent la compagnie,
Ils se dérangent et on leur fout la paix
Nous voulons la paix des chiens
Nous sommes des chiens de bonne volonté
Et nous ne sommes pas contre le fait qu'on laisse venir à nous certaines chiennes
Puisqu'elles sont faites pour ça et pour nous
Nous aboyons avec des armes dans la gueule
Des armes blanches et noires comme des mots noirs et blancs
Noirs comme la terreur que vous assumerez
Blancs comme la virginité que nous assumons
Nous sommes des chiens
Et les chiens, quand ils sentent la compagnie,
Ils se dérangent, ils se décolliérisent
Et posent leur os comme on pose sa cigarette quand on a
Quelque chose d'urgent à faire
Même et de préférence si l'urgence contient l'idée de vous foutre sur la margoulette

Je n'écris pas comme De Gaulle ou comme Perse
Je cause et je gueule comme un chien

JE SUIS UN CHIEN
_______________________________________________________________

C'est sans doute normal que dans l'agenda municipal 2011 dans la liste des Associations on ne trouve pas Romagnat-Patrimoine ?

Dialogue avec l'Ange !

Bien que sans rapport avec lui, un hommage au livre de Gitta Mallasz .
_____________________________________________________

Prière d'insérer !

Une nouvelle fonction proposé par notre "hébergeur" permet d'afficher les statistiques concernant ce blog - quand je pense que nous avons vécu sans ça jusqu'à aujourd'hui ? - et l'on découvre que près de 8000 consultations ont eu lieu le mois dernier…il paraît que c'est une vraie performance pour un blog de ce type ! J'avoue que ça me fait plaisir, parce que malgré les apparences, j'y passe du temps sur ce truc … Combien serons-nous le mois prochain ? Plus de 8500 ? Déconne pas, faut pas rêver !

Pour marquer le coup on imagine une petite Presse-fiction .

Les consultations du site de la Mairie sont pas terribles, stagnent, semblent même avoir amorcé un début de descente …tu vas pas me dire qu'y ont pas les moyens de trafiquer les résultats ? Un stage avec des élèves d'un IUT d'informatique par exemple coachés par Paulo les Stats ? Tu sais que je ne veux pas rentrer dans ces trucs, pourquoi pas emboîter le pas aussi à ceux qui disent que le Maire n'ira pas au bout de son mandat ! Non honnêtement je veux pas rentrer dans ces
ragots… Revenons à notre fiction !
Devant nos bons résultats le service com. de la ville, Françoise Chaput en personne nous demande si on pourrait pas faire passer un petit correctif concernant l'agenda municipal 2011 ? Je ne suis pas contre, mais à une condition qu'on ne donne pas de subvention ( aux associations indépendantes Romagnat-Patrimoine, Colportage et Fours à Chaux, pas plus qu'au collectif citoyen ) car chez ces gens là il n'y a rien à vendre et personne à acheter ! Accord fait voici la demande :
" Sur la 1er de couv du dit Agenda , il y a une photo qui ne montre rien et dont on découvre à l'intérieur sous le mot du Maire qu'il aurait pu s'agir du spectacle de " Carnage Production " . Il s'agit bien évidemment d'une erreur et le service com. de Romagnat s'est tourné vers Parole-Libre pour nous demander de contribuer à rectifier la bévue au moins en direction de nos lecteurs volontaires. Je pense qu'ils ont délibérément employé cette expression en opposition aux romagnatoises et romagnatois captifs du système d'information municipale.
Ils nous ont enfin demandé de mettre à disposition de nos lecteurs les photos des lieux où " Carnage-Production ", à la demande des autorités, a réellement sévi sur la commune . On reconnaîtra l'Allée André Guinard et feu le calvaire-ossuaire et feu l'espace vert du centre social…ils nous ont dit aussi que si on pouvait glisser les mots durable, solidaire, patrimoine désuet…ce serait bien, alors c'est fait .
Y pensent vraiment à tout ! Quels pro !
Après ça on pourra plus parler à Romagnat de " l'éternel conflit "…désormais les gens savent comment faire pour faire circuler leurs infos ils les adresse à :
romagnatpatrimoine@gmail.com
qui fera suivre. Merci.

18 décembre 2010

APPEL à GRANDS TÉMOINS

"Que se passe-t-il ici ? Que s'est il passé ? Les suites ." C'est sur ce thème, en partant de l'affaire du Calvaire-Ossuaire de Romagnat et dans la perspective d'une publication collective et de rencontres qui se dérouleraient à Romagnat même dans le courant 2011 que je fais Appel à de Grands Témoins dans les termes que vous trouverez ci-dessous, où je publie également le début de la première contribution, celle de Mickael Faure, Sociologue .
____________________________________________________

Mourir deux fois. Laïc et agnostique, j’ai enseigné la sociologie à l’Université Jean Monnet à Saint-Etienne. J’intervenais entre autres sur « L’histoire de la laïcité » et « La construction des problèmes sociaux ». Plus largement, je m’intéresse à tout ce qui a trait au lien social et à l’exclusion.

Adhérent pleinement à l’objection de conscience de Bernard Quinsat, Président de « Romagnat Patrimoine », et aux arguments qu’il développe concernant sa position, je m’interroge et m’indigne avec lui quant à la destruction d’un lieu chargé de sens, de valeurs et d’intérêts multiples.

Ce qui me saisit en premier lieu dans le calvaire-ossuaire de Romagnat, c’est son esthétique et sa beauté. Ce lieu inspire le recueillement, tant il est accueillant et enveloppant. Ce seul constat lui donne, à mon sens, un caractère sacré qui suffit à nous relier les uns aux autres dans la contemplation des choses.

Sur ce simple ressenti, on a du mal à comprendre, pourquoi et comment on peut envisager de détruire un tel espace. Pourquoi déterrer la hache de guerre dans un lieu symboliquement chargé qui n’inspire qu’à la paix et où, de surcroît, des morts devraient reposer en paix. Pourquoi faire de ce havre de paix, un champ de bataille ? La surpopulation à Romagnat est-elle si criante qu’il faille absolument construire des logements sociaux à cet endroit. N’y a-t-il pas place ailleurs ? Quels sont les intérêts des bailleurs sociaux et des élus dans cette bataille ? Pourquoi abîmer le lien social et symbolique non seulement des vivants avec les morts, mais entre les vivants, c’est-à-dire diviser les habitants de Romagnat autour de ce qui est, qu’on le veuille ou non, un véritable patrimoine humain et architectural ? Pourquoi gâcher les liens entre le passé et le présent ? Comme verraient aujourd’hui, un tel désastre, ceux qui ont construit ce lieu ? N’est-ce pas une marque d’irrespect notoire envers eux et un acte blasphématoire envers ce lieu et l’esprit du lieu ?

Quand on touche à un tel patrimoine, que l’on pourrait également appeler en l’espèce un « matrimoine », est-ce qu’on ne défigure pas le présent en livrant le visage nu d’une cruauté ?

A quoi bon ? Je n’ose pas croire que les élus aient si peu d’imagination et de ressources pour ne pas envisager leur projet de construction ailleurs et préfère détruire un espace sacré plutôt que se tourner vers d’autres espaces en friches. Détruire le passé, c’est abîmer durablement le présent et l’avenir. Il en va de la dignité de chacun de se tourner vers d’autres horizons et perspectives afin de retrouver sérénité et paix sociale.




Les questions, les enjeux et la mobilisation de « Romagnat patrimoine » sur ce sujet dépassent le périmètre de ce village. Par sa portée symbolique, il signale une atteinte à l’universel. Gare que l’alerte lancée par cette association ne prenne de l’ampleur et que l’opposition monte d’un cran si l’entêtement à détruire se poursuit !

Michaël Faure

sociologue



Réponses aux questions de Séverine Fabre à l’occasion de la « Fête des morts », pour le journal « Le Progrès ».
Novembre 2009.

Quelle perception la société a-t-elle des cimetières ?
Ce sont des lieux hors des lieux, des hétérotopies, pour reprendre Michel Foucault. C’est-à-dire qu’ils sont l’inverse d’une utopie même si cela serait à nuancer par d’autres interprétations de ces lieux sacrés. Ils nous renvoient à notre peur de la mort et nous rappellent à son inéluctabilité. De ce fait, ils ont une connotation négative.
C’est peut-être aussi pour cela que sous couvert d’hygiène, on les a relégué hors des villes à la fin du XIXe siècle, comme un refoulement, un déni de notre condition.
Dans les cimetières se concentrent nos souffrances et nos angoisses existentielles, et notamment celle de la perte d’un être cher. De surcroît, ils nous renvoient à notre propre mort et à nos vanités.
Dans les cimetières retrouve-t-on les classes sociales ?
Oui, dans une certaine mesure. Là aussi, on ne se mélange pas toujours, même s'ils sont un lieu commun.
Les monuments funéraires le rappellent aussi, avec des distinctions sociales qui apparaissent.
C’est d’autant plus fort que l’image du cimetière reste celle d'une demeure, même si c'est la dernière.
Mais c'est un lieu de consensus et de paix sociale.
"Les morts sont tous des braves types" comme dit Brassens.
"Paix à son âme". S'en est fini des querelles stériles, "six pieds sous terre" on est renvoyé à un pied d'égalité.
Nous avons un rapport irrationnel et subjectif avec la mort et le cimetière. Ici nous y inscrivons un sens personnel mais aussi un sens collectif. Pour les athées ou les agnostiques, l’approche est peut-être plus rationnelle, comme l'indique l'inhumation, tardivement reconnu par l'église catholique.
Mais une énigme, un mystère demeurent en chacun dans une espèce de syncrétisme culturel et il n'est pas rare de voir s'élaborer chez beaucoup des représentations qui touchent à la superstition et au fétichisme ou à des "croyances bricolées sur mesure".
Un enterrement « classique », c’est un peu comme si on laissait le corps poursuivre son chemin entre terre et ciel. Comme s’il s’agissait du parachèvement d’un cycle naturel, que les vivants accompagnent, "en attendant leur tour".
Qu’en est-il du rituel de la Toussaint?
Il ne faut pas confondre, même si de facto on les associe, la fête de Tous les Saints instaurée le 1er novembre par l'empereur Louis le Pieux (sous les conseils du Pape Grégoire IV) au IXe siècle et la fête des défunts établit deux siècles plus tard. Il s'agit à l'origine de rituels celtes et païens.
En ce qui concerne la fête des défunts (le 2 novembre), elle nous permet de maintenir un lien avec la mémoire de la personne défunte, durant un moment dédié. Comme si quelque chose perdurait du côté des vivants qui sont les témoins, les dépositaires, c'est la présence de l'autre en nous, par-delà le drame de la désincarnation.
C’est une question de transmission, de symbolique. Cela donne du courage de le faire collectivement à travers un rituel, un jour donné, plutôt que d’affronter cette réalité en "tête-à-tête". Au final, ce jour-là, on vit avec nos morts, on est relié. Ils restent présents. Aller au cimetière, fleurir une tombe montre le rapport que l’on a avec la mort. Il faut l'habiller, la rendre moins abrupte, la civiliser.
Même une fois mort, notre corps ne nous appartient pas, il est dans un lieu public, inscrit dans le registre de la culture et de la bio-politique. Il demeure sacré.
Par ailleurs, ce moment-là nous permet de tenir la mort à distance tout en nous permettant de la côtoyer.

17 décembre 2010

Prophéte en Pays d' Issoire !

J'y serai à l'affiche à côté d' Albert Jacquard et Christian Godin entre autres, plus que me plaire, ça m'honore !

" J’habite ma propre demeure
,
Jamais je n'ai imité personne,
Et je me ris de tous les maîtres
Qui ne se moquent pas d'eux même

Écrit au-dessus de ma porte"

Placée sous le Patronnage de Friedrich Nietzche, " la chose " témoigne d'une belle exigence , qu'il me soit permis d'afficher ci-dessus l'exergue sur laquelle s'ouvrait son livre " Le gai savoir ".

Et puis tout compte fait j'ai souvent été amené à croiser dans ce secteur de cette très ancienne mer du sud de l'Auvergne, j'y ai fait de nombreux mouillages, celui ci sera le prochain et j'y ai sans conteste connu mon plus beau départ …faut dire qu'ils l'avaient bien cherché : Véro Bené, Louis Perrin, Bernard Deubelbeiss, Lionel Alès, même l'ami Vincent Challet photographiés par un Colporteur qui passait par là, au chevet de Saint Austromoine … un merveilleux matin d'Auvergne blonde auquel Mama Benz avait prêté des couleurs …






…et puis ce fut le début de ces blogs . Bernard à dessiné Véro en train d'envoyer de Roche-Charles les premiers billets de " voyage à pied à revers de monde" … par téléphone !
J'y ai peut-être mis tout et n'importe quoi sur ces blogs - celui vers qui va ma préférence, mon blog de cœur en terme de Gai Savoir, n'est peut-être pas celui sur lequel je suis le plus présent- mais qu'on me reconnaisse au moins une belle constance !













Voici donc la carte du continent des Gais Savoirs . Pour quelques mois, il semblerait qu'avec Christian Godin nous soyons appelés à séjourner sur la côte sud . Si Albert Jacquard se trouve sur le littoral septentrional notre séjour méridional s'expliquerait d'autant mieux . A gauche l'ile-continent australienne qui sert d' aura à un aborigénes, et là pour donner des indications pour le titre que j'ai proposé pour mon intervention, celui du très beau livre de Bruce Chatwin . Ci-contre un CV de moi qui mériterait d'être mis à jour . J'attendrais une semaine puisque le 31 je serai à la retraite si l'on peut dire … Il ne vaut d'être là car on peut y retrouver le petit texte de Lacarrière qui depuis longtemps constitue pour moi un viatique… le chant des pistes aussi , pensez…


La Retape et la Loi Evin !

Sur un autre blog concernant la retape des enfants à l'école, et le rendez-vous qui leur est donné pour le Marché de Noél à la buvette où sera servi le " vin chaud " …il est avancé la Loi Evin…et pourquoi pas ?…on est plus dans un village qui disaient !

aromagnatlepetitrapporteur.blogs.midilibre.com

et sur ce blog les billets :
http://parole-libre.blogspot.com/2010/12/une-video-qui-va-vous-ravir.html

16 décembre 2010

De QUoi FArRET est-il le NoM?

A la manière d'Alain Badiou se questionnant publiquement à propos de quoi Sarkozy serait le nom , je pose la même question à propos de Farret en me gardant d'ajouter toute proportion gardée car pour moi les troubles, les comportements et leur signification sont du même ordre même si les remèdes a y opposer sont pour moi de nature très différente . Car si pour Badiou il s'agirait de réssuciter l'idée d' un communisme inabouti pour moi il s'agit- et c'est très différent- de voler au secours de l'humanisme et de ses sources qui ont déjà eux fait leurs preuves et sont la condition d'un retour vers le futur de la civilisation ! Sans doute une question de génération, mais Sarko et Farro se ressemblent, pas tant parce que chacun a conservé ses distances avec " La Princesse de Cléves ", mais plus globalement parce qu'ils sont de cette génération barbare qui a pris le parti d' un retour aux idéologies ( sincéres ? ) qui leur tiennent lieu de culture . De la sorte ce sont des hommes du passé, avec qui ils sont d'ailleurs en conflit parce qu'il représente pour eux de la concurrence comme si quelque chose avait pu exister avant leurs règnes . C'est donc plus à l'humaniste Marcel Gauchet qu'à Alain Badiou que je laisse le soin de les caractériser : " …ils sont à la dérive dans une sorte d'inhumanisme spontané, cette pente de nos sociétés à l'incuriosité, l'inculture et la déculturation . Beaucoup appellent " spirituel " le fait de continuerà creuser le mystére humain. C'est un mot dans lequel je me reconnais tout à fait ? "…nous aussi à l'évidence ! ( Cet article se trouve intégralement dans le billet du 10/12/ 2010 intitulé : " Marcel Gauchet(2) : La Barbarie en politique demeure! " ) .
Gauchet aurait pu rajouter que tous ces "individus " ont en commun de mentir effrontement, comme si plus le mensonge était gros et répété plus il devenait crédible …on ne doit pourtant pas compter sur nous, confondu dans la société civile - voir Edito Juillard/Marianne ds billet du 8 décembre : " Revue de Presse - pour faire notre deuil de la vérité pas plus qu'à notre renoncement à répéter après le Mahatma Gandhi que ce n'est pas parce que l'erreur se répand qu'elle devient vérité …alors demeure la question : " peut-on avoir raison seule contre tous ? ". C'est certainement difficile, mais nous n'en sommes plus là, beaucoup ont rejoint notre analyse et ça Farret le sait, alors, alors ? Alors il ment encore de plus belle ! Voyons la suite .




Du mensonge et du traître bien évidemment, et au fur et à mesure que ses anciens appuis trahis le quittent il est aussi celui de la Duplicité . L'exemple du dernier bulletin municipal !
Commençons parla fin et une remarque pour essayer d'en rire un peu : Il ne sera sans doute pas très facile à faire comprendre aux romagnatoises et romagnatois, dit la population que désormais ils doivent se présenter comme un véritable patrimoine en mouvement !
Celle ci fallait vraiment la trouver, soit prendre les gens pour des demeurés soit être soi-même sacrément demeuré, dernier-demeuré même s'agissant d'un ossuaire !

Une vidéo qui va vous ravir… Noël, Noël tu vas venir bientôt, oh bon Papa Noël …

…n'oublie pas mes cadeaux ! Voilà c'est fait :

J 'ai rajouté " au panier " du 14 Décembre intitulé :
" Vous avez la mémoire courte ? Comptez sur moi ! ",
une vidéo qui j'en suis sûr va vous plaire, n'hésitez pas à m'en donner des nouvelles !
Toute ressemblance de la reine avec Françoise Berkani serait un pur hasard .
Depuis qu'elle m'est apparue en hauts talons noirs c'est l' image de la Minnie de mon enfance qui s'est imposée à moi et je n'en supporte désormais aucune autre …même Agrippine doit en souffrir…de la comparaison tant il me coûte d'y recourir dorénavant .
Quant au personnage du miroir certains voudront y voir Hamid au prétexte qu'il se dissimule toujours derrière ! Eh! bien ils en seront pour " leurs sous " - lui jamais ! - ce n'est pas lui !
(voir billet du 9 décembre 2010 : " Pour quelques dollars de plus . " …déjà du cinoche ! )
Ce que dit pas la vidéo, c'est qui a Romagnat sera la future Blanche-Neige ?
Qu'elle se lève, des chevaliers servants l'attendent !

Dernière minute : le message d'une lectrice vient de s'afficher sur mon écran . Image à l'appui elle se demande si c'est une manière bien correct de raccoler ainsi les enfants à l'école…pour le dire elle rajoute un petit mot, je vous le livre * :

" Bonjour ,
effectivement, la municipalité doit craindre que la foule ne se bouscule pas au marché de Noël, les enfants des écoles de Romagnat ont donc reçu des bons pour un tour de manège gratuit. Enfin presque, il faudra aller échanger ce bon contre le ticket authentique, échange qui se fera à la buvette. On pourra ainsi peut-être retenir les parents autour d'un vin chaud. Il faudrait pas qu'ils s'en aillent vite fait dès que leurs gamins auront fait leur tour gratis !
En plus, on a sur le bon un RAPPEL majuscule: ne pas oublier de venir au spectacle de magie gratuit ! "

* Entre nous dit-il plus de secret…baladez vous aussi dans ce blog ! J'essaie d'être aussi démago qu'eux mais c'est pas facile …

C'est le fonds qui manque le plus …et quand la bise fut venue !

Merci tout d'abord à Jean de La Fontaine pour ces deux emprunts à peine détournés à ses deux fables : " La cigale et la fourmi " et " Le laboureur et ses enfants " . De cette seconde je prends le mot fonds dans son sens de travail - opposé à la paresse - et je l' étends à celui de contenu auquel j'oppose le mot forme appliqué aux apparences .
Quant à fond sans s je le mets en réserve mais ils ne devraient pas tarder à
le toucher…ils sont en train d'y courir à fond de train pour sans doute à l'arrivée se retrouver à fond la caisse ! !
_________________________________________________________________

La forme ! C'est pas le mot qui conviendrait le mieux pour qualifier le Maire et son équipe municipale et quand les apparences s'effondrent il " apparaît " - sans surprise pour nous - que le fonds est inexistant . Quand le Maire se prend la tête dans les mains en plein conseil municipal pour laisser la parole à son directeur des services - titre précédent : secrétaire général…mais là aussi on a joué sur les apparences : DG ça fait plus ville, n'est-il pas ? J n'exclus pas toutefois le légalisme …Ah! le légalisme ! - pour donner un semblant d'explication, ça sent le roussi et le tout nouveau DG se demande alors s'il ne va pas changer de taulier ? Celui ci serait-il sur le départ ?
…Le commissaire du peuple aurait même semble-t-il oublier de prononcer à l'intention d'un peuple imaginaire sa diathribe édifiante habituelle…il n'aurait pas demandé des têtes pour une fois, tout juste vérifié que la sienne était encore sur ses épaules …hésitation ? …Oui elle y était le petit moment d'hésitation est du au fait qu'il n'y a rien dedans alors il cherche ! Se prenant malgré tout pour Pivot- Pédago - laissons le croire, c'est un religieux dans le fond - il a préféré, nous a-t-on rapporté, se livrer à un petit cours d'orthographe * …n'est-il pas accessoirement - vu le temps que doivent lui prendre ses réflexions et son engagement politique ? - Professeur des écoles …Directeur même ! Ne faudrait-il pas envisager un détachement, même si a lui seul il pourrait prétendre représenter un régiment de … oui un régiment de quoi au juste ?

* là aussi semble-t-il il y eut confusion , la forme croyait-il pouvait changer le fond ? ( je n'exclut pas à ce propos, qu'appliqué à un autre sujet la chose puise se discuter avec seulement des gens de bonne fois .

Mais que s'est il donc passé ( ou pas ) à ce dernier conseil municipal d'hier en fin d'après-midi pour lequel 5 ou 6 conseillers et adjoints de la majorité étaient absents !…on devrait en savoir plus sans tarder…pas facile pour le DG de rédiger un compte-rendu " fidéle ", à mettre " on line" !!!!!!

Isabelle la cathodique : Icone for Ever !

Elle m'a répondu je vais vous mettre dans la confidence …

15 décembre 2010

Ossuaire : l'écho des montagnes !

Le temps n'était pas top pour se rendre vendredi dernier à 18 heures au Mont-Dore pour
le départ à la retraite du Major Pierre Sanchez commandant le Peloton de Gendarmerie de Montagne du Puy-de-Dôme . Rien n'aurait pu y faire et beaucoup de monde était là, malgré tout :
Pierre est un type formidable !
Invités nous y sommes bien évidement; Pierre est un ami, il a été un des maillons essentiels à la réussite de Chamineige, Transmassif et autres Thermathlon ! Beaucoup de monde donc, et parmi eux beaucoup qui connaissent la scandaleuse histoire de l'ossuaire de Romagnat et qui se " tournent " vers moi pour en savoir plus, exprimer une solidarité .
Parmi eux, ce Serge de Saint-Pierre Roche et son épouse . Ils ont appris l'affaire dans les avis d'obséques de La Montagne et de là ont remonté " le courant " . Pour eux pas de probléme, la profanation est manifeste et la plainte totalement recevable . Quant au jugement, il faudra bien que le juge qualifie la " chose" ou explique pourquoi il ne peut pas le faire . Serge va suivre l'affaire, il ne sera pas tout seul …
_________________________________________________________

Quant à Pierre, moi et quelques autres si on remettait chamineige et transmassif sur le métier ?
Que vive le Massif-Central et olé Sanchez ! Hola Irène ! …et Merci .

Le GRAND ALBERT : Une forme de " RECONNAISSANCE " au dernier venu !

Le grand Albert -et le petit aussi d'ailleurs - est le titre d'un célèbre traité d' Alchimie on va comprendre très vite que je ne l'utilise pas pour le jeu de mot… mais plutot pour un jeu de rôle . Jeu de rôle voilà comment s'établit ma conviction sur, comment, dans l'officine de la section romagnatoise s'est ourdie la conspiration qui va mettre Farret en avant pour les dernières élections municipales et Sauvadet sur la touche . Ceci au regard du citoyen lambda s'est passé dans la plus grande opacité …le PS une société secrète ? En tout cas le mode de désignation des candidats au PS qui prête déjà à la risée sans parler qu'il exprime totalement le caractére manœuvrier de ce parti de notables , n'en sort pas grandi et conforte mon idée que la politique politicienne commence à notre porte et n'est pas réservée aux sénacles parisien contrairement à ce voudraient faire croire les élus locaux le devoir de défiance -fondement de la démocratie pour beaucoup / réecouter les entretiens de Pétrarque de Montpellier de cette année dont j'avais fait figurer un lien dans ce blog - doit être de proximité et quotidien !
Le réflexion qui suit m'est venue étayée par les confidences que des observateurs éclairés suite à ma sollicitation ont faite à ce blog . Merci à eux tous .
__________________________________________________________

Albert Odouart, Chevalier de la Légion d'honneur, Professeur agrégé de la faculté semblant encore disposer des siennes et notamment de celles qui lui ont permis d'être Président de l'université a adhéré au Parti socialiste l veille du dernier jour où les adhésions étaient valides pour participer à la désignation du candidat socialiste à l'élection municipale de Romagnat, savoir, François Farret … Que peut-on en comprendre ?

…à suivre …

14 décembre 2010

Vous avez la mémoire courte ? Comptez sur moi !










Romagnat-Patrimoine avait organisé l'année dernière un petit voyage à pied - et un concert- de l' Avent le 13 Décembre, c'était un dimanche et il y avait de la neige …déjà ?
Je dis ça à l'intention de ceux qui trouvent que l'hiver cette année arrive trop tôt … alors je leur rafraichis la mémoire …le marché de Noël - organisation comité des fêtes - avait même été pris de court, c'est dire !
…notez que le 11 Décembre 1972, c'était un lundi -jour des boulangers - il faisait très froid et très beau et il y avait de la neige également et nous nous sommes mariés. Vraiment une belle journée promise a la durée… comme quoi la neige a du bon !

Trop pris par cette scandaleuse histoire de l'ossuaire nous n'avons pas pu proposer cette rando et concert trad de l'Avent- j'en ai la rage - mais nous recommencerons l'année prochaine pour ce qui deviendra une grande date du calendrier de Romagnat-Patrimoine !









D'ici là nous recevrons les Chavans pour un rendez-vous qui lui aussi devrait compter à l'avenir

Photo de droite : un drôle de sapin de Noël dans l' escalier du bel Estre de la place du Terrail …il y a une quinzaine de jours …
__________________________________________________________________

Enfin Noël à Moulinsard les maîtres des lieux seront là - ah! comme il pense, si ça pouvait devenir le "cœur de ville", un cœur où on ne ferait que la fête pour des romagnatois contents ! - mais il y a peu de chance que La Catasfiore soit présente (Chantal Goya non plus !) - pour piger retour obligé à ce blog durant la campagne des municipales -
Un intérêt nouveau, toujours aussi suspect pour l'identité locale : après la tonne et sa vigne OGN ( "…avec le soutien du MRG et des verts ! ") l'alambic fera revivre "le passé vigneron de Romagnat" …c'est vraiment trop con que l'année de la tonne, de "l'alambic du passé" et du passage des côtes d' Auvergne en AOC dans le colis distribué aux anciens il n'y ait eu qu'une topette de vin de Cahors ! Vont pas se plaindre les vieux, pas "bouder", après le repas, on aurait pu supprimer le colis… voudraient pas non plus une réduction offerte sur les frais d'obsèques aux frais de la Mairie : carton noir les vieux ! Merde à la fin, marre des geignards… surtout après "l'énumération" comme dit la reine de la fête de Romagnat !
Ennumération on voit bien mais c'est le sens qu'on discerne mal …personne t'a parlé d'un "comité du sens" non plus pauv'con !… on est là pour réjouir la "populace" pour qu'y vote pour nous au prochain coup : point bar !
Laurence a amené le logo du conseil général, mais au fait y -a quoi dessous ?
La Pastourelle fera découvrir les danses traditionnelles et la musique … y connaitrait donc rien les autres y les prennent bien pour des benaix ! Il est dit nulle part si pour faire un tour de calèche avec Monsieur le maire et Madame Berkani la bonne fée, on devra avoir sa carte au PS, mais de toute façon c'est pas grave, marketing oblige on pourra les retirer auprès de l'hôtesse jusqu'à la dernière minute !
"Venez nombreux !", ils l'ont marqué sur l'affiche … sont vraiment sûr de rien !!!!!

Miroir mon beau miroir … ne serions-nous pas dans le même imaginaire, un piège à enfants et un piège tendu à cette part d'enfance que porte chaque électeur ?

video

12 décembre 2010

Marcel Gauchet ( 3 ) : des religions séculières !

L'auteur du " Désenchantement du Monde " aborde ici les détournements du religieux ou peut-être plutôt les dédoublement et comment sur ces chemins les religions bégaient et y " perdent leur latin " mais ça c'est moi qui le rajoute interprétant ainsi Gauchet pour me rapprocher doublement du cas romagnatois , d'une part la barbarie municipale et d'autre part les mauvais choix du clergé , même si les deux choses n'ont rien à voir même si Farret a voulu entretenir la confusion !

…à suivre …

Aprés Ground zero, Green Zero !

Pour faire un parking susceptible de remplacer celui sur lequel vont être construits des immeubles, tous les arbres de l'espace vert du centre social ont été rasés , dans la plus grande discrétion bien évidemment ( beaucoup pensent toujours que " ça " ne se fera pas ! ) .

Viva la transparence et le développement durable !!!!!!!!!!

11 décembre 2010

L'Affaire Farret (1ère période): une ascencion frauduleuse ?

Quand on force " le destin" pour être vu sur " la place publique ", comme on dit :
"on s'expose"… il en est ainsi …

Vous en conviendrez, ce n'est pas beaucoup anticiper que de titrer "l'affaire Farret". Cette suite d'articles, je souhaite la traîter à la manière Wikipédia, à savoir que je sollicite tous ceux qui ont une observation, une anecdote, un témoignage, voire simplement un détail à me les " faire remonter " sur mon adresse mail : bernard.quinsat@wanadoo.fr ; je le prendrai en compte dans ma rédaction. MERCI d'avance .
__________________________________________________________________
Cette première période court du moment où Farret rentre chez les gens comme par effraction à celui ou il fait main basse sur la section du partie socialiste. L'itinéraire d'un enfant gâté ?

C'est donc dans leurs boîtes aux lettres que Les romagnatoises et romagnatois ont découvert l'éxistence de François Farret . En effet au moment de s'installer comme médecin généraliste à Romagnat, dans un pavillon désservi par la voie privée ( ? Avait-il l'autorisation du CCAS ? * ) Allée André Guinard ( déjà ) - où avait-il dû calculer passe un flux important de personnes d'un "certain âge" fond de sauce d'une clientèle à construire - "notre" jeune médecin fait distribuer un tract dans les boîtes aux lettres donc, comme on le ferait pour du congelé ou une entreprise de bricolage… Seulement déontologiquement la chose est rigoureusement interdite et le conseil de l'ordre veille à faire respecter cette règle …et tout à fait normalement ses confrères et consœurs aussi, qu'il a bien sûr pas pris soin comme c'est l'usage, d'aller visiter pour se présenter et les informer de son installation, qui en informe donc l'ordre ? Mais a-t-on déjà vu François Farret aller à la rencontre de quelqu'un , a-t-on le souvenir qu'il ait déjà répondu de manière désintéressée à un courrier, à un message, à une sollicitation ? Il sera donc amené à comparaître devant le conseil de l'Ordre des Médecins qui lui fera un rappel réglementaire (a-t-il eu une sanction ? un blâme ? Pas déjà, pas encore !). François tel un enfant - on rajouterait aujourd'hui à la lumière de ce que l'on a apprit de ses agissements, "un enfant pervers" - répond qu'"il ne savait pas" ?

Le serment d' hypocrite déjà !les serments ont semble-t-il toujours eus pour lui l'image d'un calvaire ? (photo ci-contre ) .
François Farret tient déjà sa stratégie, celle du fait accompli , pratique totalitaire , comme déclinaison opérationnelle de " la fin justifie les moyens ! " .
De cet épisode naîtra en lui et il le répétera l'idée qu'il a été mal accueilli par ses collègues ( gonflé le mec ! ), sera alimentée "cette conviction" (la seule qu'il ait déjà… et qu'il lui semblera que la vie lui rappelle régulièrement à travers des événements dont il sera le principal responsable ! Que s'est il donc passé de plus dans cette allée A. Guinard pour qu'il garde une telle haine du lieu ?) venue de l'enfance. Il mettra sans doute, comme tout le monde un certain temps " a se faire " une clientèle et sera ainsi nourrit un peu plus le ressenti du " mal-aimé " que dans leur ensemble ( ? ) les romagnatois cette fois auraient mal accueilli et conforté le projet de vengeance… dont il croira sans doute qu'un jour l'élection comme maire de Romagnat sera l'accomplissement… il sera alors facile de faire table rase de tout ce qui l'aura précédé, construire, construire beaucoup sous le parrainage de Dominique Adenot (qui pense-t-il sera un jour le maire du Grand Clermont et lui devenu Baron…). François Farret se dit-il à lui même tu seras un jour le premier d'une dynastie issue de rien d'autre que d'elle même… une dynastie de bâtisseurs bien évidemment ! Mais qui pourra ou voudra lui succéder ? Alors me revient cette réplique adressée à Néron dans Britannicus de Racine : "… et ton nom paraîtra à la race future aux plus cruels tyrans une cruelle injure ! "

( 1/ Il y a déjà longtemps, à propos de l'affaire du clos romain de La Prugne j'établissais déjà la parralèle Farret -Néron ! Qui pourrait aller me le rechercher ? On y retrouvait aussi une Agrippine-Berkani qui me serait aujourd'hui nécessaire.
2/ J'ai donné un peu de corps à cette notion de mal-aimé" comme fondatrice du comportement Farretique dans un billet du 7 Décembre 2012 " La ballade du Mal-Aimé . "
3/ François Farret, l'impossible sortie de l'enfance comme univers confortable ? Peut-être… mais là je manque pour l'heure d'éléments… à vot' bon cœur !

Pour écrire la deuxième partie de cet article qui va conduire Farret à faire le hold-up sur la section romagnatoise du PS, puis conséquement sur la mairie de Romagnat j'ai besoin des indiscrétions des bannis du PS comme de ceux qui s'apprêtent à quitter le navire municipal (qu'ils soient élus, ou sympathisants repentis) comme de tout autre témoignage extérieur. Je serai bien évidemment totalement discret sur mes sources ? D'avance Merci. Franc comme un âne qui recule, François et sa garde rapprochée ont toujours été muets sur cet épisode… ils avaient tout fait dans les règles, ils avaient toutes les autorisations et même le soutien… ça vous rappelle rien ? L'affaire du calvaire bien évidemment ! Mais quelles règles, quelles autorisations, quelles procédures, quels adhérents, quels appuis, ça François le dit jamais, affranchi qu'il est de la règle de base de la démocratie : la règle écrite et dite… la transparence minimale !
___________________________________________________________

* Lettre de " menace " de François Farret il y a une semaine comme rappel à la loi notamment concernant l' Allée André Guinard … comment a-t-il pu exercer à cet endroit, plusieurs années ? Après l'effraction, l'infraction ?
Ma réponse également bien sûr… comme un retour gagnant dans les pieds. Se déroulait en même temps en finale de la coupe Davis France-Serbie …
… normal donc : point, set et match !

Marcel Gauchet ( 2 ) : la barbarie politique demeure !

J'ai déjà parlé ici de Marcel Gauchet à plusieurs reprises - c'est peu dire l'estime dans laquelle je tiens son travail- mais j'ai déjà évoqué ce livre pas plus tard que le 12 Novembre à la suite d'un entretien donné à Elisabeth Lévy pour Le Point . J'avais intitulé mon billet : " La tentation totalitaire de proximité …" , il me reste à le rédiger… mais voyons d'abord celui là !
Je repique donc au truc sur le même sujet suite à l' Interview publiée dans Télérama et qui nous propose d'autres éclairages, non pas contradictoires mais complémentaires.
Concernant l'existence à venir de régimes totalitaires Gauchet affirme de manière presque péremptoire qu'elle est révolue …mais d'ajouter quand on le questionne, relativisant ainsi les certitudes de l' historien, que : " Rien est inéluctable dans l'histoire et qu'on ne compte plus les morts réssucitès qu'on a enterrés un peu prématurément ! " et de rajouter "…mais la barbarie politique n'a pas dit son dernier mot et qu'il faut

traquer les ressorts parfois inconscients qui président aux doctrines et au fonctionnement " . Partant de
l'affaire de l'ossuaire, qui pourrait être élargie à la manière qui plus généralement dont sont pensées plus où moins consciemment et menées les " politiques publiques " par la nouvelle équipe et son conducator, le qualificatif de barbare semble tout à fait approprié .

D'une part par son éthymologie elle-même- qu'est ce qu'un barbare ? - et parce que dans notre recherche-résistance collective c'est un apport qui a été conceptualisé et décrit par Laurence Gauffier-Seguin, de manière extrémement pertinente et argumentée et qui doit désormais faire partie de notre arsenal " combattant " . Même s'il devait connaître quelques modifications de forme, je joins à ce billet, le texte qu'a lu Laurence au cours de la réunion publique de notre collectif citoyen du 2 Décembre .
Ce texte s'intitule : " Le choix de la Barbarie ! ", ce qui n'étonnera donc personne et il avait été transmis au Maire dans l'après midi accompagné d'un petit mot .
( Pour agrandir, cliquer 2 fois sur le texte en deux parties . )
































Le même soir, Françoise Godefroid l'avait précédée pour donner lecture de la lettre qu'elle aussi avait adressée au Maire . Elle y oppose, dans un cas pareil, le légalisme et la conscience … recevant une lettre dans laquelle des choses si essentielles sont dites et adressées avec une telle simplicité je crois qu'un homme d'honneur se serait retrouvé KO debout, les bras lui en seraient tombés et les mains aussi …pratique quand plus personne est appelé à vous la serrer !
















…à suivre …